Jean Spinette
La Culture de l’engagement ! Action et Solidarité !
Accueil du site || Agenda || Musée du capitalisme un grand succès !!!

Plus de 500 personnes ont assisté à l’inauguration du Musée du Capitalisme au CPAS de Saint-Gilles !

Aujourd’hui, c’est à vous de venir le découvrir du lundi au vendredi de 9h à 17h et le samedi de 10h à 18h.

Pour organiser une visite guidée, merci de nous écrire à : visites@museeducapitalisme.org

Bienvenue à tous !!

La petite histoire : Le Musée du capitalisme est une initiative bénévole et citoyenne mise sur pied par une dizaine de personnes âgées de 25 à 33 ans. L’idée de créer un tel musée est venue lors d’une visite au Musée du Communisme à Prague. De retour en Belgique, le constat est vite fait qu’il n’existe aucun Musée du Capitalisme dans le monde (ou bien, on ne l’a pas trouvé !).

Avant de s’arrimer dans un lieu fixe, le Musée se déploie sous forme d’exposition itinérante. Après une première étape plus que réussie à Namur en 2014, plus de 3500 visiteurs et 80 groupes (écoles secondaires, écoles supérieures, associations d’éducation permanente, CPAS,…), le musée pousse les portes de la capitale…et se développe : il devient entièrement bilingue, s’équipe d’une nouvelle scénographie, d’un nouveau graphisme et de nouvelles thématiques suite aux remarques du public.

De février à mai 2015 l’exposition ouvre au CPAS de Saint Gilles et attend de nombreux visiteurs. Une vingtaine de visites guidées ont déjà été réservées par plusieurs écoles.

Notre objectif Réaliser une exposition sur le thème du capitalisme avec une forme professionnelle, un contenu accessible à un large public et basé sur une analyse rigoureuse, le tout avec des supports choisis pour créer un musée interactif et agréable à visiter.

Pourquoi ? Pour vulgariser le fonctionnement du système économique qui nous entoure et permettre au public de mieux le comprendre. Pour expliquer le « capitalisme », un terme souvent utilisé mais peu expliqué. Pour créer un espace dynamique de débat et de réflexion sur un sujet parfois ardu.

Pour toucher d’autres publics (non universitaire, écoles, jeunes,…) avec des outils interactifs (au travers d’émotions, d’objets du quotidien, des 5 sens…). Nous pensons que tout le monde peut s’informer sur notre système économique et que nous sommes tous concernés ! Pour devenir toujours un peu plus citoyens…

Comment ? Le Musée du capitalisme est une exposition d’environ 200m² qui suit un parcours didactique depuis les « origines » du capitalisme jusqu’à ses alternatives en passant par les espoirs qu’il a portés ainsi que ses limites. …et avec quels supports ? : Des panneaux explicatifs, des extraits audios et vidéos, des illustrations, des éléments ludiques, des objets du quotidien, etc…le tout à travers une scénographie et un visuel professionnels. Mais aussi des visites guidées…

Il est important de comprendre que cette exposition est engagée mais non partisane. Elle est un outil qui doit permettre d’amorcer un premier regard sur notre système, notre société. Elle doit aussi être un outil d’expression : chaque visiteur aura l’occasion de s’exprimer et de participer au contenu qui ne se veut pas figé (tant via le mur des alternatives que via le livre d’or et/ou la boite à suggestions).

Nous voulons permettre aux visiteurs d’être à la fois acteurs de l’exposition qui se veut interactive et pluridisciplinaire, et auteurs de leur propre raisonnement critique. Dans une démarche d’éducation populaire, nous voulons redonner du pouvoir aux citoyens qui se sentent souvent exclus de la sphère « politique/économique », souvent réservée aux « experts ». Enfin, comme ce projet est entièrement bénévole, il illustre aussi la capacité de chacun à créer, et à s’investir au sein d’une initiative bénévole et volontaire.

Où ? Le Musée est logé pendant 3 mois au CPAS de Saint Gilles, grâce à son président Jean Spinette. L’accueil du Musée du capitalisme au Centre Public d’Action Sociale (CPAS) de Saint Gilles n’est pas un hasard. Il s’insère intégralement dans une des missions des CPAS qui est de favoriser l’émancipation et l’intégration par la culture de ses usagers. En plus, l’expérience du CPAS de Saint Gilles en termes de travail social en réseau nous est directement bénéfique et répond à notre volonté de toucher un large public.

En savoir plus sur les 4 salles du Musée :

Origines Cette salle illustre le débat sur les origines du capitalisme. Voici les quelques réflexions auxquelles nous apportons des éclairages dans ce premier espace : Existerait-il depuis toujours ? Depuis la révolution industrielle ? Y a t-il un seul capitalisme ou plutôt plusieurs formes ? Nous y présentons également une définition du capitalisme qui sera ensuite illustrée et discutée tout au long de l’exposition.

Cette salle est aussi l’occasion d’exposer en quelques dates repères, l’histoire des grandes avancées des sociétés occidentales et des diverses exploitations.

Espoirs Les espoirs, présentés sous forme de différents « focus », sont les espoirs engendrés par des sociétés humaines fondées sur le capitalisme, c’est – à- dire des espoirs qui ont été permis par l’accumulation de capitaux et par l’investissement dans un certain nombre de domaines. En effet, le système capitaliste a entre autres favorisé : la lutte contre les fléaux et les maladies (focus santé), la production et la distribution en grande quantité ainsi que l’accès d’une population en pleine croissance à la consommation (focus style de vie américain), la mise en place d’organisations efficaces et productives et la possibilité d’alléger le labeur quotidien (focus travail –loisirs), d’aspirer et parfois de réellement bénéficier d’une certaine ascension sociale (focus rêve américain), d’avoir accès à une alimentation variée et en quantité (focus alimentation), de mettre en place une morale plus universelle ainsi que des institutions et des échanges économiques internationaux (focus mondialisation).

Limites Les limites présentées sont celles qui découlent du capitalisme. Les focus suivants y seront présentés : la surconsommation, la finance, l’agro-alimentaire, l’environnement, la démocratie, les inégalités, le mal-être et certaines limites du fonctionnement du monde du travail actuel. Tous ces focus seront disposés en cercle, avec pour foyer central, l’idéologie capitaliste. De telle manière, les différentes implications découlant du capitalisme retrouvent leur origine.

Alternatives Dans cette quatrième salle, vous découvrirez une série d’initiatives lancées en Belgique qui apportent des solutions aux problèmes intrinsèques au capitalisme. Le visiteur pourra également y inscrire ses propres initiatives et idées. Enfin, dans cet espace, les groupes accompagnés d’un guide pourront participer à une animation.

Mais qui se cache derrière ce projet ? 15 bénévoles de 25 à 33 ans dans la vie active et venant d’horizons divers (historiens, sociologues, économistes, politologues, spécialistes de l’éducation permanente, bio-ingénieur, scénographes, graphistes, etc) développant un mode de fonctionnement basé sur l’auto-gestion, c’est-à-dire sans leadership, et consensuel (toutes les décisions sont soumises à l’ensemble du groupe).

Des partenaires qui nous soutiennent dans la mise en place de l’exposition : Le CPAS de Saint-Gilles, Présence et Action Culturelles, Linx+ qui effectue les traductions, Curieus, etc 8 étudiants en master de l’Ecole Supérieure des Arts Saint-Luc à Bruxelles nous aident pour redonner peau neuve à l’exposition. La scénographie a été repensée avec leur collaboration et, c’est finalement le projet de Louis Luyten, completé d’apports venant des projets d’autres élèves qui a été choisi.

Différents « experts » que nous avons rencontrés afin d’avoir un regard critique sur notre contenu. Parmi eux : Daniel Cauchy (Rencontre des Continents), Mathieu de Nanteuil (Prof. de sociologie) et Benoit Derenne (Fondation pour les Générations Futures), Caroline Dumoulin, muséologue de formation, Isabelle Cassiers, Chercheur FNRS et professeur d’économie à l’UCL et bien d’autres.

Combien ca coute et comment on récolte l’argent ? Nous sommes tous bénévoles, réalisons un maximum nous-mêmes et utilisons dans la mesure du possible du matériel de récupération/de seconde main mais, construire une exposition coûte de l’argent. Le budget prévu est de 20 000 euros et nous déployons plusieurs moyens pour récolter cet argent :
- Le crowdfunding via la plateforme kisskissbankbank
- Fonds propres (la visite est fixée à prix libre)
- Subsides publics (En attente de confirmation)
- Contributeurs privés (Mécènes, etc). « Cette année, nous récupérons 2500 bidons pour construire l’exposition »

Le Musée est modulable En plus de l’expo à Namur, le Musée a plusieurs fois changé de forme au cours de l’année 2014. La culture a de la classe … Le Musée du capitalisme a créé un partenariat avec le programme « La culture a de la classe » de la Cocof qui propose un partenariat entre le monde culturel et l’enseignement bruxellois francophone dans le but de mettre sur pied des projets créatifs pendant le temps scolaire. Les 5ème et les 6ème secondaires, en option sciences économiques des écoles Saint-Hubert et l’Assomption de Watermael-Boitsfort participent ainsi à cette aventure économique, humaine et associative tout au long de l’année scolaire 2014-2015. Au Musée à Saint-Gilles, ils auront l’occasion d’y animer des visites guidées pour les autres élèves de l’école et pour leurs familles.

Visites guidées : Pour les groupes, nous proposons des visites guidées avec animations et jeux pour rendre l’expo plus interactive, mais également plus participative. Le musée est ouvert dés 15 ans. Pour les jeunes, nous pensons que l’exposition peut être un outil pour comprendre leur monde et une ouverture à une citoyenneté critique. Pour les professeurs, le musée est l’occasion de partager avec les élèves des réflexions qui contribueront à les former en tant que citoyens.

Contacts www.museeducapitalisme.org / contact@museeducapitalisme.org