Jean Spinette
La Culture de l’engagement ! Action et Solidarité !
Accueil du site || Agenda || « Le Choux de Saint-Gilles » : l’anniversaire des 10 ans du potager du fond du square Vancauwelaert , un potager collectif

Ce 13 septembre nous nous sommes réunis pour célébrer l’anniversaire des 10 ans du potager fruit d’un travail collectif et situé au fond du square Vancauwelaert dans la bas de Saint-Gilles.
Le moment de se remémorer l’historique de la création de ce magnifique potager : _ Le potager d’oasis est le premier potager collectif qui a vu le jour au sein des logements sociaux en Région Bruxelloise. Le projet a été généré par une initiative citoyenne impulsée par l’actuelle présidente du Conseil des Locataires du Foyer Saint-Gillois devenu par la suite Foyer du Sud. Le potager a vu le jour, il y a 10 ans grâce à la collaboration avec la commune de Saint-Gilles représenté par son Bourgmestre Monsieur Charles Picqué, le Centre Public d’Action Social représenté par son Président Monsieur Jean Spinette et les services des plantations de la commune. Quelques années après le Resto du Cœur et le Foyer du Sud ont signé une convention conjointe pour soutenir le po-tager._ Au début du projet, les personnes étaient sceptiques de voir un tel projet naître mais à force de tra-vail et de persévérance, les habitants se sont de plus de plus intéressés à cette nouvelle idée._ Au départ, chaque habitant voulait une parcelle individuelle mais comme le but principal du projet était d’aboutir à un projet collectif, nous avons opté pour la réalisation d’un potager collectif._ Le côté multiculturel des habitants a été un atout majeur pour porter à bien ce projet. Par exemple, un voisin portugais à partager son savoir en s’occupant des vignes et des arbres fruitiers car il travaillait dans les vignes avant de quitter son pays natal : le Portugal._ Tous cohabitent et participent au projet entre belges, portugais, italiens, espagnols, serbes, maro-cains, rwandais, togolais etc… Aujourd’hui, ils utilisent l’expression « cultures entre cultures » pour marquer cette double richesse dans laquelle chacun a son rôle bien défini._ Aucun produit chimique n’est utilisé dans ce potager. Pour prévenir contre les maladies des plantes, les habitants réalisent eux-mêmes leurs préparations, comme pour le mildiou (maladie de la tomate et des courgettes) à base de purin d’orties, de bicarbonate de soude, du soufre etc._ La présence des poules dans le potager a été un bel hasard de la vie. Un enfant a trouvé un poussin de manière fortuite dans le fond du jardin. Après l’accord des voi-sins deux petites sœurs : Joséphine et Roussette, sont venues le rejoindre. _ Ces deux poules jouent aussi un rôle important, elles dévorent les escargots et les limaces._

Je laisse la parole à Yolande Pistone grande enthousiaste et porteuse de ce projet, qui va vous dé-crire quelques aspect de sa philosophie jardinière : _ 1. Nos cultures s’orientent particulièrement vers les légumes en effet nous avons plus de 10 variétés de tomates anciennes ( tomates noires de Crimée, cœur de bœuf, tomates des Andes, tomates Roma, tomates San Marzano, tomates roses de Bern, tomates olivettes jaunes, rouges, et noires, tomates vertes…)._ 2. Nous alternons les cultures, pour éviter d’épuiser le sol. N’oublions pas que la terre est tellement précieuse._ 3. En hiver, nous cultivons aussi le chicon Witloof en pleine terre, nous avons également remarqué que le goût est bien meilleur que celui cultivé dans l’eau._ 4. Nous avons commencé à fabriquer d’autres nouveaux nichoirs, le premier était habité par des mésanges charbonnières qui ont nidifié déjà 3 fois. Je pense que l’arrivée des poules (gallinacées) y est pour quelque chose._ 5. Pour ne pas gaspiller l’eau, nous avons opté pour une pompe américaine, nous avons deux citernes souterraines pour récupérer l’eau._ 6. Pour éviter que les plants ne s’abîment nous procédons à un système de paillage quand il fait très sec._